le projet

L’Art à ciel ouvert

« Sentiers d’Art en Condroz-Famenne » est un nouveau produit touristique de randonnées attractif et unique en Wallonie  qui d’ici 2019 s’étendra sur plus de 120 km dans les Vallées des Saveurs (Ciney, Gesves, Hamois, Havelange, Ohey, Somme-Leuze).

L’objectif ? Une grande boucle parsemée de plus de 30 œuvres land ‘art réalisées à travers les Vallées des Saveurs par des artistes belges mais également internationaux. Des boucles plus courtes permettront aux familles de réaliser des circuits entre 10 et 15 km. Un réseau d’aires de bivouacs le long des sentiers et des chemins verra le jour d’ici 2019.

Le sentier est gratuit, accessible toute l’année, 24h/24, 7j/7 et pour tous les usagers non-motorisés.

Ce projet s’inspire de la « Fête de Mai » organisée depuis 2001 par l’ASBL Vagabond’Art et concentrée actuellement sur la Commune de Gesves.

EN 2017, DECOUVREZ LE 1ER TRONCON DE PLUS DE 40 KM ENTRE SOREE (GESVES) ET LIBOIS (OHEY) PONCTUE DE 10 ŒUVRES LAND’ART DONT 2 ABRIS ARTISTIQUES.

Les artistes

Des dizaines d'oeuvres á découvrir dans les Vallées des Saveurs

Les sentiers

Plus de 40 kilométres de sentiers pour flâner entre art et nature.

La Fete

Concerts, balades, pique-niques et bien plus. Une semaine de festivités

Les

Sentiers

Powered by Wikiloc

38 km

157 m

293 m

Télécharger PDF

LA FETE SENTIERS D'ART EN CONDROZ-FAMENNE

2017

Dés 19 h

Ils débarquent… les artistes posent leurs valises pour 10 jours dans notre belle région ! Ce ne sont pas des vacances mais bien de la création avec et dans la nature !

Carte du circuit et lieux d’implantation des œuvres pour découvrir les artistes au travail : www.sentiersdart.be

Présentation des artistes au grand public par deux comédiens, Louise et Jai.

Souper tout en musique avec “Made in Belgium Duo”, formation atypique unissant violoncelle et accordéon.

Repas (un verre d’apéro, plat et dessert : 10 €). Réservation souhaitée au 0475/94 23 40 ou 0472/29 14 64)

Adresse du jour : Château-Ferme de Baya, Rue de Baya 18, 5353 GOESNES (Ohey)

BABEL CAFE

Soirée méli-mélo, musique, papotes et échanges avec les artistes.

20h30: projection du film muet “The Neighbours” de Buster Keaton, animé musicalement par “La Petite Fanfare de la Grande Vie”

21h30 : On chante avec « The Voices », dirigée de main de maître par Pascal Chardome.

Durant toute la soirée, bières spéciales, craquouillis de Tonkin, cornets de pâtes et autres joyeusetés.

Entrée gratuite

Adresse du jour : Bergerie, 1,  5340 SOREE (Gesves)

Fiesta Latino dés 18h30

EvelettadelOheyto vous propose sa Fiesta Latino ! Mettez du piment dans votre soirée avec des animations danses endiablées jusqu’au petit matin ! Olé ! (avec Damien Oger de salsa-motion.be)

Repas aux saveurs colorées

De quoi danser, boire, manger et bien rigoler toute la soirée

Repas : 10 € (sur réservation souhaitée au 0497/06 77 06)

Entrée gratuite

Adresse du jour : 123, rue de Résimont, 5350 EVELETTE (Ohey)

Journée Inaugurale et Festive du sentier d’art Gesves et Ohey

 

Site principal : La ferme de la Bergerie, 1, Bergerie, 5340 Sorée

Dès 10h : Accueil en musique et remise des cartes du Sentier d’Art

10h inauguration du sentier en présence du Ministre en charge du Tourisme Mr René Collin ainsi que les autorités communales.

 

Entre 10h et 17h :   balades libres et découverte  des œuvres et des artistes sur le sentier d’art 2017 (40 kilomètres entre Sorée et Libois)

Des petites boucles pédestres seront proposées sur la carte disponible gratuitement au point d’accueil (durant toute la journée)

Si vous le souhaitez, des navettes vous déposeront et vous reprendront à l’endroit de votre choix (Départ toutes les heures- Pause entre 12h45 et 13h15 – dernier départ 16h30)

Possibilité de louer des VTT électriques sur place : réservation souhaitée au  point info Tourisme de Gesves  au 083/670214

 

12h30 et 13h30 (A la ferme de la Bergerie) : Pique-nique (3€) en fanfare et/ou pains saucisses (3€) – grâce au soutien de l’Apaqw.

 

Entre 14h et 16h: Contes pour tous par Karine Moers (ancien cimetière de Sorée, près de l’œuvre ‘Valmik : The Anthill » de Shilpa Jogelkar »)- animation offerte par la Province de Namur

 

De 14h à 16h30 Animations lecture paysagère sur un site d’exception

 

Animations pour enfants : jeux en bois toute la journée dans la ferme et grimage « nature » de 12h à 14h et de 16h à 18h.

De 12h30 à 16h30 : animations artistiques

 

Bar et grignotages durant toute la journée sur le site de la ferme de la Bergerie.

 

18h30 : Jambon au miel grillé au feu de bois  et ses accompagnements : 12 €

(sur réservation auprès de Evelyne : 0479/26 29 63)

 

21h : On danse avec les « Those Fucking Bells” (musique irlandaise)

 

Entrée gratuite

Parkings aisés

 

Adresse du jour : Bergerie, 1,  5340 SOREE (Gesves)

Renseignements :

Elisabeth Deleu, chargée de mission « Sentiers d’Art » à la Maison du Tourisme : 086/40 19 22

Greta Debois, présidente de l’ASBL Vagabond’art : 0478/66 95 47

Plus d’infos : www.sentiersdart.be

Les

Artistes

GESVES

ARIS DE BAKKER et KAROLA PEZARRO (Pays-Bas) – Intersections

Intersection consiste en quatre passages identiques couverts de branches de saule vivantes qui viennent, ensemble, se rejoindre en formant une « chapelle ». Là, le promeneur se voit un peu désorienté, attiré par le tintement de petites cloches accrochées au sommet de la chapelle. Celle-ci est l’endroit idéal pour un instant de réflexion avant de continuer sa route. Toutes les ramures sont connectées par une structure de branches tissées. Les branches vivantes grandiront dans la largeur et la hauteur pour colorer l’œuvre de belles feuilles vertes. L’installation évoluera constamment au fil des saisons pour, au final, s’intégrer parfaitement au lieu.

ARNO ARTS (Pays-Bas) – Arbre mobile

Avec l’arbre mobile, Arno Arts offre au promeneur une singulière rencontre en forêt : une maison en bois sur quatre roues. De la cheminée de la maison sort… non pas de la fumée mais un arbre ! Il semble que l’arbre se soit détaché de ses racines.
L’arbre semble lui aussi devenir mobile.

PATRICE LIRON (France)- Sans refuge ou nus comme un ver

Ces hommes de chêne ne sont pas des héros. Ils essaient juste de rester debout, de respirer. Cette installation expose à la lumière et au temps la nudité de l’homme de bois brut , cette nudité qui souligne sa fragilité et sa quête d’un abri. Cette œuvre imaginée par l’artiste est poétique voire mystérieuse au premier abord. A l’image du site dans lequel elle s’inscrit, l’installation concentre des énergies positives qui explorent la relation de l’homme avec la nature.

« Sans refuge ou nus comme un ver » est un assemblage de quelques 25 planches de chênes issus en grande partie d’une ancienne cuve à vin bordelaise.

SHILPA JOGLEKAR (Inde) – Valmik the Anthill

Les fourmis, dans la mythologie indienne, sont associées à la patience et au travail acharné. Les fourmilières ont aussi inspiré une partie importante des architectes en Inde antique si on en croit les nombreuses structures fortes construites partout en Inde.  Shilpa Joglekar, artiste indienne, a toujours été attirée par la qualité biologique, organique et naturelle de ces ouvrages.
Pour ce projet , Shilpa Joglekar a réalisé une forme de fourmilière qui est appelée Valmik en Sanscrit.
L’ouvrage est construit selon la tradition indienne, telles les huttes dans les villages. L’armature est masquée par de l’herbe séchée et du foin et ensuite enduite d’une couche de terre glaise.
La structure est perforée de petits trous afin que la lumière naturelle remplisse l’habitacle, créant ainsi un effet magique et très spatial pour les promeneurs.

CHRISTIAN LAGRANGE (Belgique) – Sans refuge ou nus comme un ver

Qui n’a pas rêvé de se blottir ou se reposer sous l’aile d’un bel oiseau protecteur ?

Un refuge protégé sous l’aile du volatile. (sans préciser lequel…) Il s’agit d’un petit coin repas, avec bancs et table au rez-de-chaussée, permettant de s’y restaurer à l’abri de la pluie et à l’étage une plate-forme permettant le couchage.

Ohey

OLSEN TORBEN-BO KARBERG (Danemark) – Mirror Passage

L’idée de base du projet est la simplicité.
L’œuvre d’art est créée en prenant soin de perturber le moins possible le milieu naturel qui l’accueille, pour y créer une expression significative et poétique.
Quand le promeneur déambule sur le chemin, il rencontre “un obstacle” fait de 2 grandes piles de rondins. Lorsqu’il s’approche, il se rend compte que les rondins sont coupés en leur milieu exactement et sont écartés pour permettre le passage. De plus près, il peut remarquer que les tranches de rondins reflètent une lumière « mercure », comme si des lumières brillantes s’allumaient à l’intérieur de l’écorce! Lorsque le promeneur sera dans le « passage », il ressentira le travail dans sa surprenante beauté.

Ce moment sera bref mais intense…

Quand le promeneur sort du passage, il appréhendera probablement l’environnement avec une intensité plus grande et sous un nouveau jour.

PHILIPPE BERCET (France) – Le Veilleur

Le veilleur se présente sous la forme d’une silhouette anthropomorphique d’aspect rudimentaire comme s’il s’agissait, d’une certaine manière, d’une statue sommairement élaborée par certains de nos lointains ancêtres qui l’ont implantée sur un site ayant probablement des caractéristiques singulières.

VALERE LE DOURNER(France) – Renversement

“Renversement” : un arbre dont les racines noircies s’élèvent vers le ciel et la cime dorée est ancrée dans la terre. Il est l’image d’un reflet inversé d’une réalité, de par son jeu de miroir, il exprime le grand retournement qui s’opère actuellement autour de nous, la représentation symbolique d’un monde qui est l’envers de lui-même.

L’arbre comme axe du monde relie toute chose, par sa double nature de capteur de lumière et d’ombre, sa croissance le fait pousser vers le ciel et en même temps vers les profondeurs de la terre. Ici, l’arbre sur sa tête marque de son empreinte le défi des temps futurs : celui du grand retournement et du possible retour au sacré. Cette inversion nous provoque et nous invite à trouver une régénération. C’est une rencontre où notre point de vue habituel et rationnel est déstabilisé, où l’arbre nous évoque sa force unificatrice entre le monde visible et invisible.

Tout est du domaine de l’éphémère, du mouvement perpétuel de la vie.

ALEXANDRE ROSSIGNON (Belgique) – Trivouac

C’est une coque en bois retournée. On pourrait penser à une barque retournée, mais l’objet est monolithique, sculpté d’une seule pièce, pour faire transparaitre un mouvement, un élan.

La forme en ogive est privilégiée pour une question d’espace et pour sa dimension sacrée. Elle se veut inspirante et de reliance entre le bas, notre chaire, le moi de chacun, notre terre, et le haut, le cosmique, l’UN.

A la frontière entre sculpture, land art et (espace) fonction(nel).

Le texte sacré gravé dans chacune des cahutes, invite à l’éveil des âmes. La forme des objets en longueur invite au repos et la pause…. des cocons de bois.

XAVIER RIJS (Belgique) – Le capteur de Reves

Des Nids,  capteurs de rêves

Les sculptures d’arbre se dressent pour porter nos sens et nos pensées à l’état de jaillissement, de légèreté et de liberté. Une vigueur à nier le néant et le défaitisme. Les capteurs de rêves s’élancent dans le ciel de l’avenir : nous avons à jardiner notre imaginaire, à le nourrir de terreau, de savoir et de couleur. Et à y prévoir la Fête demain. Capteurs et donc aussi émetteurs.

Le thème sera concrètement réalisé par des antennes permettant à la personne assise d’être « branchée » de façon méditative, ludique, onirique ou solidaire.

L’idée de ces nids est de créer du lien avec soi-même, l’autre, la nature, la planète et l’univers. Un art comme un jeu de légèreté, un jeu poétique, un jeu esthétique, un jeu sauvage (sylva, la forêt).

 

Un nid comme banc, point de vue : pour le regard.

Un nid comme fauteuil, cocon, lit : pour l’intimité.

Un nid comme capteur et émetteur : pour le rêve.

La Fete de

Mai

Au commencement, dit la légende élaborée par l’artiste Byoung-Tak Moon, un dragon habitait les entrailles de la terre. Figure mythologique des légendes asiatiques symbolisant les forces de la nature et ses richesses, il resurgit à tout moment pour rappeler aux hommes le respect qu’ils doivent à leur environnement, leurs traditions, leur histoire. Pareillement, la Fête Mai invite chaque année artistes et visiteurs à se rencontrer au cœur du Condroz namurois pour rendre hommage à l’art et à la
nature. En à peine 15 années, des dizaines d’artistes internationaux, parfois issus d’autres continents, ont ainsi trouvé à s’exprimer dans nos bois et paysages gesvois.

Plus d’une centaine d’œuvres réalisées pour la plupart en matériaux naturels et dont près de la moitié sont encore visibles aujourd’hui y ont trouvé leur place. Des centaines de visiteurs les ont découvertes, librement et gratuitement, en empruntant les circuits de balade dessinés à leur intention. Au passage, ils ont parcouru les sentiers, vallées, sites naturels et somptueux paysages (à 45 minutes de Bruxelles et de Liège) du Condroz namurois.

La Fête de Mai a vu le jour en 2001 sur la Commune de Gesves et est organisée par l’asbl Vagabond’Art.

www.lafetedemai.org

En

Images

Facebook By Weblizar Powered By Weblizar

Contactez-nous pour plus d'informations

086/40.19.22

sentiersdart@gmail.com ou info@valleesdessaveurs.be

MAISON DU TOURISME CONDROZ-FAMENNE

23 Place Monseu 5590 Ciney